La routine ayurvédique afin de renforcer son système immunitaire

Face à la crise sanitaire mondiale actuelle, le gouvernement indien s'appuie sur le ministère de l'Ayurveda et du Yoga  - AYUSH - afin de promouvoir des mesures préventives simples quotidiennes. Elles visent à réduire l'état inflammatoire du corps et renforcer notre immunité.

 Comment renforcer notre système immunitaire par une routine journalière ou Dinacharya (l'Ayurveda recommande un ensemble de pratiques pour entretenir la santé), associée à une routine saisonnière ou Ritucharya ( qui prend en compte les phénomènes extérieurs - le climat, la température, les virus - et les phénomènes intérieurs comme l'état psychologique) : 

 

 1) - Prendre une cuillère à soupe de Chyawanprash chaque matin : cette préparation est un Rasayana (une thérapie qui a pour objectif d'augmenter la force vitale de l'individu ainsi que de renforcer son système immunitaire). Composé principalement d'Amla, le fruit le plus riche en vitamine C, auquel on ajoute du miel, du ghee (beurre clarifié) et environ une quarantaine d'herbes et d'épices diverses, cette sorte de "confiture" améliore la digestion et la respiration, calme la toux, renforce l'énergie vitale et calme le système nerveux et le stress.

  2) - Boire une à deux tasses par jour d'une décoction de cannelle, poivre, gingembre en poudre, raisins secs et tulsi (ou basilic sacré aux propriétés antibactériennes, antivirales, anti-inflammatoire. Il dégage les voies respiratoires, clarifie le mental et aide à prendre du recul). Cette décoction a des propriétés tonifiantes mais aussi chauffantes, à ne pas prendre en cas de chaleur interne avec soif, transpirations, température. Conserver seulement le tulsi et les raisins secs.

Chyawanprash et Tulsi sont à la vente sur des sites de produits ayurvédiques, tel que http://www.la-boutique-bio.com/ ou https://www.ayurvedaalasource.com/ 

  3) - Boire une à deux tasses par jour de "Golden milk" : mélanger 1/2 cuillère à soupe de curcuma en poudre à 150 ml de lait chaud.

  4) - Siroter de l'eau chaude tout au long de la journée afin de nettoyer le corps de ses toxines.

  5) - Ajouter du curcuma, du cumin, de la coriandre et de l'ail à votre cuisine.

  6) - Appliquer un peu d'huile de sésame ou de coco dans chaque narine matin et soir, afin de former une protection barrière contre les bactéries.

  7) - Pratiquer Gandush chaque matin et/ou soir : conserver une cuillère à soupe d'huile (sésame, olive) dans la bouche sans la faire bouger pendant 15 minutes, puis la recracher avant de se brosser les dents.  Le poids de l'huile relâche la mâchoire et les cervicales, ses micro mouvements stimulent les zones du palais en lien avec les 5 sens, et nettoie la cavité buccale de ses toxines et bactéries. 

  8) - Se faire masser (ou pratiquer l'auto-massage en période de confinement) : les massages ayurvédiques permettent de baisser le niveau de stress, renforcent notre immunité et favorisent l'élimination des toxines via le système lymphatique. L'huile fait barrière contre les virus.

L'Ayurveda, au même titre que d'autres thérapies intégratives, a mis en corrélation le niveau inflammatoire élevé de maladies chroniques comme le diabète, le cancer, les maladies auto-immunes et celui du COVID 19. Dans ce dernier cas, les patients présentant les symptômes de détresse respiratoire aigue, sont les sujets d'un syndrome de choc cytokinique. Les cytokines sont des molécules naturellement produites par le système immunitaire dans l’organisme. Elles aident à réguler l’action immunitaire et favoriser la réaction inflammatoire, réponse naturelle de l’organisme face à une agression. Lorsque le système immunitaire s’emballe, ces molécules sont sécrétées en trop grande quantité. Une réaction hyper-inflammatoire peut être provoquée, c’est l’orage cytokinique. Les cytokines peuvent alors attaquer plusieurs organes, notamment les poumons.

Comment minimiser l'état inflammatoire et l'oxydation des cellules qui en découlent ? En réduisant les causes ou facteurs principaux (stress, colère, alimentation inadaptée) et en modifiant nos schémas de pensée :

  1) - Observer sa conscience  : prendre de la distance par rapport à l'expérience vécue. Comme le spectateur regarde un film avec du recul, il sait être extérieur au film. Ne pas s'identifier à l'expérience mais l'observer sans laisser les sensations prendre le pas avec des réponses mentales (peur, colère) ou physiologiques ( tension en hausse, palpitations) qui provoque un déséquilibre immunitaire. Ainsi je peux vivre une expérience déplaisante mais ne pas laisser la colère (ou la peur) prendre le pouvoir et le contrôle de ma conscience. Je ne suis pas cette colère (ou cette peur).

  2) - Privilégier les émotions à dimension spirituelle : la compassion, la bienveillance, l'amour et le respect. Ces émotions, pures par essence, ne peuvent nuire à notre mental et le fragiliser. Elles font remonter notre niveau vibratoire ou énergétique.

  3) - Pratiquer le Karma yoga ou Yoga de l'action : le don, l'aide ou soutien aux autres sans rien attendre en retour. Se tourner vers les autres permet de couper l'anxiété car nous ne pouvons être autocentrés et tourner vers l'extérieur en même temps. 

  4) - Promouvoir les activités qui apportent équilibre, fluidité et capacité d'adaptation au mental et au corps, avec une pratique quotidienne de 30 minutes :

       ♦  des postures de Yoga,

       ♦  de Pranayama pour optimiser votre vitalité : c'est un ensemble d'exercices respiratoires qui contrôle le souffle et l'énergie. De nombreux cours de Yoga débutent par cette pratique,

       ♦  du chant grâce aux mantras ( comme le son Om ou le mantra So Ham) : ces mots en sanskrit ont une signification et une énergie propres, dont la prononciation répétée permet de casser le tumulte incessant des pensées. L'Ayurveda les prescrit en tant que soins pour traiter les déséquilibres.

       ♦ de la méditation (des applications comme Petit Bambou sont intéressantes pour débuter).